Le drapeau du Panama et les symboles du pays Le drapeau du Panama et les symboles du pays

Le drapeau du Panama et les symboles du pays

En bref : Les Panaméens en sont fiers. Très patriotiques, ils n’hésitent d’ailleurs pas à sortir leur drapeau bleu, blanc et rouge à leurs fenêtres ou dans leurs voitures toute l’année, ou presque.

Le drapeau du Panama 

Le drapeau du Panama est l’un des symboles de la patrie et surtout son signe de distinction avec les autres pays du monde. Cet étendard tricolore a toujours gardé le même design depuis son adoption en 1925. C’est d’ailleurs Don Manuel Amador, le fils du premier président panaméen, Manuel Amador Guerrero, qui l’a dessiné.

La représentation du drapeau  

Le drapeau national est de forme rectangulaire et divisé en 4 parties égales dont deux sont avec une étoile. Plus précisément, c’est un drapeau tricolore utilisant les couleurs bleu, blanc et rouge (les même couleurs que le drapeau de la France. il comporte deux bandes verticales, la première bande de couleur blanc et bleu et la deuxième bande avec du couleur rouge et blanc.

Comme pour tous les drapeaux, chaque couleur et symbole a un sens bien particulier. Les trois couleurs bleu, rouge et blanc ont donc été adoptées pour des raisons précises.

La couleur bleue représente le parti politique conservateur et le rouge le parti libéral, faisant hommage aux forces armées et anciens combattants qui s’affrontèrent pendant la guerre des 1 000 jours entre le Panama et la Colombie et qui se termina sur la proclamation de la séparation du Panama et de son indépendance.

L’étoile bleue sur fond blanc symbolise aussi la pureté et l’honnêteté du peuple qui représentait les valeurs du parti conservateur. Et l’étoile rouge sur fond blanc désigne l’amour de la patrie avec l’autorité et la loi.

Enfin, le blanc représente la paix et l’harmonie avec lesquelles il faut gouverner la République du Panama.


L’histoire du drapeau du Panama 

 

Bon conseil

Lors de l’indépendance du Panama en 1903, le Français et ministre plénipotentiaire du Panama,  Philippe Bunau-Varilla, propose un prototype de drapeau du pays dans les tons jaune, rouge et bleu qui ne sera retenu car trop ressemblant avec le drapeau de l’Espagne.




C’est alors que Manuel Amador Guerrero, président du Panama, demande à son fils possédant des talents reconnus en dessin, Don Manuel Amador, de travailler sur une nouvelle bannière. Cette dernière sera finalement adoptée en tant que drapeau officiel en novembre 1903.

Le drapeau de la République du Panama est fièrement porté par tous les Panaméens, aussi bien dans les écoles, les institutions gouvernementales, les premiers porte-drapeaux (il est hissé sur un mat tous les matins via une cordelette), pendant des cérémonies officielles, lors de la journée nationale, la fête nationale ou pendant la Coupe du monde de football (où sont de rigueur drapeaux, stickers et fanions de toutes sortes !), etc.

L’écharpe présidentielle du Panama (faite avec une étoffe de haute qualité en satin), quant à elle, est composée de deux bandes horizontales aux mêmes couleurs que le drapeau mais sans les étoiles, et au centre est imprimé l’écusson des armoiries de Panama.

 

Le plus grand drapeau du Panama 

Le plus grand national se trouve à Panama City, sur Ancon Hill à proximité de Casco Viejo (vieille ville).

Il fait la taille d’un terrain de basket ! Ça c’est du grand format !

Perché sur sa colline, on peut d’ailleurs très bien l’apercevoir depuis Casco Viejo et la Cinta Costera.

Si vous souhaitez l’observer d’encore plus près, il suffit de vous rendre à Mi Pueblito sur l’avenue des Martyres (facilement identifiable sur google par exemple). Une fois arrivé, continuez jusqu’au bout de la rue, il y a un escalier sur la droite avant le poste de contrôle. Une balade de 20 à 30 minutes vous attend pour accéder au drapeau, vue superbe sur toute la ville garantie. L’entrée est gratuite de 6 h à 18 h tous les jours. Toucans, coatis, biches et paresseux sont souvent faciles à observer en matinée.

Petite parenthèse, si vous souhaitez plus d’informations et petits secrets sur le Panama, le mieux est de venir nous rencontrer en briefing à votre arrivée à Panama City.

Le briefing est un moment pour vous, pour en apprendre un peu plus sur le pays, peaufiner votre itinéraire et profiter de notre expérience et petits secrets.


Les autres symboles du Panama 

L’hymne du Panama  

L’hymne national du Panama fut écrit et peaufiné durant les années 1904 et 1905 par Jerónimo de la Ossa et composée par Santos Jorge. Ce n’est qu’en 1925 que l’hymne sera officiellement adopté.

Les armoiries du Panama 

Autre emblème national du pays : les armoiries du Panama. Réalisées lors d’un concours mis en place par le gouvernement en 1904, c’est le blason de Nicanor Villalaz Lamela qui a été choisi.


Les armoiries de la République de Panama reposent sur un fond vert ovale représentant la végétation du pays.

Le bouclier central 

Le tiers supérieur est divisé en deux. Du côté gauche figurent des armes pour l’aptitude à la nation à se défendre, du côté droit une pelle et une houe représentant le travail.

Le centre montre l’isthme de Panama avec les deux océans au coucher du soleil et à l’arrivée de la nuit, symbolisant la séparation de la Colombie qui a eu lieu à 18 h 30.

La partie inférieure est aussi scindée en deux : de côté gauche, la corne d’abondance représente la richesse, du côté droit la roue ailée pour le progrès.

Le contour 

La partie supérieure se compose de 10 étoiles représentant les différentes provinces du pays et de l’aigle harpie, symbole de souveraineté et de l’autonomie du Panama. L’aigle tient dans son bec une banderole avec la devise du pays : « Pro Mundi Beneficio », ce qui signifie « Au profit du monde » .

Le bouclier est aussi entouré de plusieurs drapeaux tricolores du Panama attachés par le bas et suspendus par des hampes à pointes dorées.

L’aigle harpie (harpie féroce) 


L’aigle harpie a été élu oiseau national du Panama le 10 avril 2002. C’est l’espèce d’aigle la plus grande du monde pouvant mesurer jusqu’à plus de 2 mètres d’envergure.

C’est un oiseau de proie que l’on ne trouve au Panama que dans les parcs nationaux du Darién et Chagres, dans la comarca de Kuna Yala et à Bocas del Toro dans la forêt protectrice de Palo Seco.

L’espèce est classifiée en état critique d’extinction depuis les années 1980 au Panama à cause de la déforestation qui endommage ses nids et fait fuir ses proies. De plus, les hommes l’ont chassé depuis de nombreuses années par peur, curiosité ou besoin vital.

L’orchidée du Panama 

La fleur du Saint-Esprit (flor del Espíritu Santo) est la fleur nationale du Panama depuis le 21 octobre 1980.

Cette orchidée est nommée ainsi pour sa ressemblance avec une colombe, le symbole religieux du Saint Esprit. En effet, au centre de ses pétales on peut distinguer comme la forme d’une petite colombe avec les ailes ouvertes. C’est une fleur blanche avec quelques touches rosées à l’intérieur (rien de multicolore.

C’est aussi une espèce naturelle en grand danger d’extinction, ses couleurs blanc et ivoire ont tendance à susciter un vif intérêt.

Elle peut généralement s’observer à El Valle de Antón ou Veraguas.